It's alive (ceci est un teaser)

Publié le 3 Février 2011

 souris.JPG

souris peinte au bas d'un mur

(Robert Figuères)

 

 

Voui, je suis vivante, encore. Encoconée dans la bienveillance thérapeutique de mes docteurs préférés, nichée dans un fatras de jolies gélules vertes et jaunes, j'hiberne au chaud près de ma bouillotte. Mais voilà que ce matin, un rayon de  soleil a transpercé le couloir tout droit jusqu'à la porte d'entrée de ma maison. C'est un phénomène qui ne se produit qu'une fois par an, et comme les bâtisseurs de ma demeure n'étaient ni égyptiens, ni chinois, ni aztèques, ni franc-maçons, ni illuminati, ni astronomes fous, ni même versés dans les arts divinatoires, ce miracle ne concomitte aucune équinoxe, phase remarquable d'un calendrier, horaire cosmique, et n'a strictement aucune signification cabalistique. Toutefois, j'ai remarqué qu'il coïncide souvent avec les premières fleurs de l'amandier du voisin de l'ex-voisine. Enfin, cette année, non. Les voisins de l'ex-voisine ont coupé l'amandier, du coup, cette année, le miracle du rayon-jaune-qui-va-jusqu'au-fond-du-couloir ne concorde impeccablement qu' avec la première grosse attaque d'allergie de mon toudoux qui ne supporte ni les cyprès, ni les mimosas en fleurs. C'est un peu plus trivial…

Enfin, l'éclair brillant qui ne traverse aucune autre verrière que celle de la porte du jardin , dont la flèche dorée ne pointe sur aucun passage secret, ne dévoile aucun mystère, bien qu'il allume un éclat dans l'œil de la petite souris peinte en bas d'un mur, comme un petit trompe l'œil en hommage aux mosaïstes romains, cet instant de lumière que j'attends sans impatience annonce malgré tout l'arrivée des premières hécatombes printanières (voir ici pour comprendre ce que je pense du printemps !). D'ailleurs, les fourmis ne s'y sont pas trompé qui ont quitté leur nid tout chaud et commencé à arpenter les murs de la cuisine à la recherche de miettes oubliées d'un petit déjeuner sommaire.

Nous arrivons dans ces jours qui ne sont déjà plus l'hiver, avec son froid brillant et son lustre gris, mais qui ne sont pas encore assez longs pour laisser croire que l'été va revenir. Des journées transitoires…

 Je déteste les états transitoires comme passer du sommeil à la veille, de la veille au sommeil, les débuts et les fins me chagrinent,  ces moments de la vie où on perd l'assurance tranquille que rien ne changera plus, l'excitation des commencements, les joies de l'arrivée sont des émotions trop intenses et trop courtes pour que j'y trouve la paix à laquelle j'aspire. Je voudrai que le temps se fige, bon ou mauvais moment, peu importe, mais qu'enfin, les lendemains ressemblent à la veille, sans surprise, que les jours s'écoulent en silence, pareils aux perles en plastique d'un collier d'enfant, ternes et identiques, et je m'applique avec passivité à  ce qu'il en soit ainsi, copiant les mêmes rituels d' une journée sur l'autre, refusant de tourner les pages de l'éphéméride perpétuel et dérangeant qui trône sur mon bureau, calé pour toujours sur la date entièrement aléatoire du 29 novembre.

Pourtant, ce foutu rayon de soleil qui me fait cligner de l'œil tandis que je passe l'aspirateur,  fait craquer le vernis de cette illusoire stabilité et m'empêche de rester pour toujours, pupe molle et informe, celle que je suis en ce moment.

Enfin voilà, tout ça pour dire que je traîne une flemasse infernale, et que même si de bienveillants amis ont bossé comme des gentils schizophrènes sur mes nouvelles pour que je les refile, toutes propres et toutes pimpantes dans leur toilette orthographique, syntaxique, grammaticale,  à imprimer, il va vous falloir attendre encore un peu pour voir sortir "les Manuscrits de la Terrasse" des presses autosatisfaisantes de TheBookEdition. En même temps, comme disent les jeunes maintenant,  on s'en fout, ce sont des histoires que vous connaissez déjà…

 

Rédigé par Fomahault

Commenter cet article

bauds 14/02/2011 15:10



Je rentre de vacances, il y a déjà plein de perce-neige dans le jardin. C'est le printemps qui revient. A+



Fomahault 14/02/2011 19:56



chez nous les mimosas sont en fleur, les amandiers aussi ... et les cyprès crachent leur pollen partout !



Axel21 07/02/2011 22:23



J'attends de faire partie de ceux qui pourront dire :" Gelule la terrasse"...



BMB 06/02/2011 20:40



Lorsque je vois la souris je pense que tes chats doivent devenirs fous! Sur le rayon de soleil fais attention qu'un illuminé dont l'anniversaire tombe précisement à cette date là tous les ans ne
revendique pas la propriété !



Fanette 03/02/2011 22:17



Il fait des miracles ce rayon de soleil .... Te revoilou ! Bisous  ta mamoune .